Impression PDF

Libre expression (Terre et Mer N°95 - Juillet 2018)

La Majorité : Ensemble vers Guidel 2020

Une enquête publique, plutôt constructive

Commencée le lundi 5 mars, l’enquête publique relative aux demandes n° 2 et n° 3 de modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) a été bien suivie par la population de GUIDEL. Elle s’est terminée le lundi 9 Avril et a fait l’objet d’un rapport écrit de Monsieur DESCOUR, le Commissaire-enquêteur, qui nous l’a remis le 14 Mai. Depuis cette date, ce document est consultable par tous, en version papier, à l’accueil en Mairie ou sous forme dématérialisée, sur le site de notre ville : Guidel.com

Dans ses conclusions, Monsieur le Commissaire-enquêteur émet, et c’est une bonne nouvelle, un avis favorable sur les 3 points de la modification n° 2du PLU :
Il s’agit tout d’abord, du changement de classement de la partie haute du terrain situé entre l’Estran et la piscine, ce qui nous donnera la possibilité d’y faire construire un immeuble attendu par beaucoup et augmentera l’offre d’habitat à Guidel-Centre.

Le 2ème point de cette modification porte sur la mise en conformité de notre PLU avec le PLH (Plan Local de l’Habitat) voté en 2017 par l’Agglomération dont les dispositions s’imposent désormais à toutes les communes.

Enfin, cet avis favorable valide le principe du changement de destination des bâtiments du Sémaphore (Guidel-Plages) pour sa transformation en un centre de santé et de bien-être. Espérons que ce projet, qui entrainera la signature avec un partenaire, d’un contrat de concession, ne fasse pas l’objet d’autres contestations et puisse se réaliser dans de bonnes conditions. Il apportera ainsi, à la population guideloise (et certainement au-delà) la possibilité de bénéficier de multiples services dans un lieu qui ne sera plus laissé à l’abandon et ambitionne de devenir : « une référence en tant que Centre d’Accueil et de Formation au bien-être, au management et aux Écologies ».

Pour la modification n° 3 qui portait sur l’ouverture à l’urbanisation d’un terrain aux 5 chemins, la situation a pris une autre tournure puisque, dès le 15 Mars, le projet proposé a essuyé un refus de la part de la CNAC (Commission Nationale de l’Aménagement Commercial), ce qui a contraint son promoteur à en envisager l’abandon sous sa forme initiale et à voir comment y apporter quelques modifications. Ses échanges avec ses partenaires et collaborateurs l’ont amené à nous faire part, peu après, de perspectives différentes et d’importants changements pour le développement futur de ses activités commerciales.

Cette évolution nous a alors conduits à adresser, le 9 Avril, à Monsieur le Commissaire-enquêteur, une lettre d’information et d’explication de cette évolution considérée, à juste titre, comme une « modification substantielle » du projet initial et pouvant justifier, conformément à l’article L 123-14 du Code de l’environnement de l’ouverture d’une nouvelle enquête publique.

Cette suggestion mentionnée dans la conclusion du Commissaire-enquêteur est à l’étude actuellement et devrait sauf imprévu, se concrétiser, sans trop tarder.
On le voit, la situation de ce projet est loin d’être figée et définitivement close comme on l’entend, çà et là…

Conformément à leur pratique habituelle, les membres de la majorité municipale continueront à accompagner avec pragmatisme et détermination, loin de toute approche partisane et dogmatique, le porteur de ce projet privé important pour l’économie et la vie de la population guideloise.

Les élus de la majorité
“ENSEMBLE VERS GUIDEL 2020”


Guidel Autrement 

« Transfert du Super U : chronique d’un fiasco annoncé ! »

La première demande de modification du Plan Local d’Urbanisme, destinée à permettre le transfert du Super U vers la zone des 5 chemins a été lancée en Mai 2015. Elle a fait l’objet d’une première enquête publique en Mai 2016, portant également sur de nombreuses dispositions diverses. Sur ce point particulier des Cinq chemins, les conclusions du commissaire enquêteur étaient favorables « dans la mesure ou il n’est pas prévu de transfert de la totalité de l’enseigne commerciale située en centre ville, mais seulement l’implantation de la station de distribution de carburant,  de la station de lavage, de l’installation de locations de véhicules et du drive in ».

L’équipe municipale décide pourtant de relancer la procédure en janvier 2017, déclenchant la seconde modification du PLU, corrigée en septembre 2017 par une troisième modification.

Convaincu de parvenir à ses fins, le nouveau Maire défend alors le dossier de transfert devant la Commission Départementale de l’Aménagement Commercial en novembre 2017 pour y essuyer un désaveu cinglant. Cet avis très défavorable sera confirmé en appel par la Commission Nationale, opposée à l’unanimité à ce transfert.
Une nouvelle enquête publique est malgré tout lancée en mars 2018. Devant l’obstination du Maire à vouloir imposer ce transfert, les oppositions municipales se sont unies pour inviter la population à déposer leurs avis et signer une pétition qui a connu le succès que l’on sait (plus de 1200 signatures).
Conscient d’un nouvel échec prévisible, le Maire formule le dernier jour de l’enquête publique, sans en informer son conseil municipal, une contre proposition qui renonce au transfert de l’enseigne commerciale pour revenir…… aux dispositions de l’enquête initiale !!!

Ce qui était présenté comme « une affaire privée » lors de la cérémonie des vœux 2018, a nécessité pas moins de  7 délibérations du Conseil Municipal depuis 2015. Bref, 3 ans de procédures, de débats divers, de tentatives de contournement des dispositions supra communales (Document d’orientation des activités commerciales, Schéma de Cohérence Territoriale) auront été menées, pour en revenir à la case départ.

On a connu plus efficace en matière de gestion des affaires municipales.

Durant l’ensemble de la procédure, nos arguments de forme et de fond sont restés constants. Le maintien de cette enseigne commerciale est vital pour l’activité commerciale du Centre Bourg et pour la qualité de vie des citoyens.

Et maintenant ?
Notre vision est simple, il faut travailler avec les responsables de l’enseigne commerciale pour définir les activités transférables et en vérifier les modalités de réalisation. Il faut également définir un nouveau projet en centre Bourg qui traite du stationnement, des flux de circulation et des aménagements urbains et des espaces verts. Nous y sommes prêts, à la condition que les projets présentés soient cohérents et permettent d’améliorer la qualité de vie des Guidélois.

Les élus Guidel Autrement : Robert HENAULT, Laure DÉTREZ, Maurice LE TEUFF, Michelle DAVID, Pierre Yves LE GROGNEC

Plus d’informations sur : www.guidel-autrement.fr
Facebook: Guidel Autrement


Nouvel Élan pour Guidel

De l’océan à la rivière Laïta : Quel est le devenir du chenalage permettant l’accès ?

Le sujet évoqué aujourd’hui est récurent : L’ensablement de l’entrée du port de Guidel. Un passage qui d’une année sur l’autre est d’une configuration changeante et peut s’avérer dangereux pour les plaisanciers et autres professionnels de la mer. Il convient donc de se renseigner régulièrement à la capitainerie du port, les bancs étant en mouvance perpétuelle au point de modifier considérablement le chenalage d'accès.

Cette problématique a été mainte fois évoquée par les usagers du port et aucune solution propre à rassurer les utilisateurs,  ne serait-ce que par un balisage, n'a été proposée.  Cette compétence ne relèverait-elle pas d'ailleurs des services de l’État au titre des phares et balises ?  Les différentes associations (Défense des Usagers du Port de Guidel très active à ce sujet) se mobilisent pour étudier les diverses solutions possibles. Pour le moment aucune proposition considérée n’a pu être retenue. Ainsi même s’il est toujours difficile voire imprudent d’annoncer un terme qui n’aurait pas une quelconque référence, une fourchette de temps de dix à vingt ans  peut être avancée avant que ce passage ne devienne  infranchissable.
A ce jour aucune proposition sérieuse ne nous a été proposée. Si dans un avenir proche rien de nouveau nous est présenté, il est plus que probable que nos craintes ne relèvent de l’utopie !

En conclusion, on peut supposer que les quatre millions d’euros  investis pour l’agrandissement du port l‘auront été sans tenir compte des difficultés déjà connues de tous. Nous osons à peine l’imaginer !  Il est temps de prendre conscience qu’il y a urgence à réagir.

Toute solution apportée ne pourra s’inscrire que dans le respect de l’environnement et la préservation des milieux naturels et des espèces.

Les élus du groupe Nouvel Élan pour Guidel : Caroline Pecchia-Bouhourd,  Pierrick Le Dro
Vos réflexions et informations :
nouvelelanpourguidel(@)gmail.com


Guidel Nouvel Horizon

Urbanisme à Guidel, les déconvenues se succèdent

Faut-il douter de l’efficacité de la politique menée par la majorité en matière d’urbanisme ?

Les déconvenues récentes semblent plaider en ce sens.

En premier lieu, l’enquête publique intervenue pour le transfert du Super U s’est achevée par un abandon en catimini du projet, après avis défavorables de tous (Préfet, Agglomération, CCI…).

Outre l’inopportunité de ce projet, son illégalité au regard du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) de 2008 était connue. L’avis négatif donné aussi par la Commission Nationale d’Aménagement commercial est un raccourci un peu simpliste pour en justifier l’abandon.

Bilan, la majorité en revient au projet de 2016 (transfert des seules activités de station-service et location).

En second lieu, la révision du SCOT s’est achevée le 16 mai 2018. Là où la majorité se prévalait de pouvoir négocier la constructibilité dans les petits hameaux de + de 20 habitations, il lui a été rappelé qu'en l'état la Loi littorale n’autorise les constructions que dans les hameaux de plus de 50 habitations.

La politique municipale, plus que jamais, est mise à l’épreuve du droit. Plus de cohésion et de concertation serait à l’avenir souhaitable sur des sujets de cette importance.

Virginie Robin-Cornaud, élue municipale
06 83 58 00 46  virginie.rc56(@)gmail.com


L'Agglomération et Nous

Un nouveau SCOT pour la Pays de Lorient

Composé de 62 délégués titulaires, le Comité du Syndicat Mixte pour le SCOT du Pays de Lorient, a adopté, à l’unanimité (moins une voix) le nouveau Schéma de Cohérence Territoriale qui va prévaloir sur notre commune comme sur l’ensemble du territoire communautaire.

Évidemment  l’adoption ‘un tel document a été précédée d’une importante préparation assurée par AUDELOR et au cours de laquelle on a pu relever :

  • 10 réunions thématiques et 2 séances plénières du Comité Syndical entre Mars et Novembre 2017,
  •  Une enquête publique du 16 novembre au 29 décembre 2017
  • Un examen des nombreuses observations et remarques des particuliers, de communes et d’associations et d’organismes divers.

Bref, il s’est agi d’une longue et intense démarche de concertation et d’élaboration d’un « projet de territoire » que les élus communautaires ont tenu à saluer même si tous ne se retrouvent pas totalement dans le contenu.

Ainsi, lors de l’examen du projet de texte par les communes, notre Conseil municipal avait émis deux observations qui portaient d’une part sur l’extension du périmètre de « Guidel Centre » vers le secteur des Cinq Chemins, ce qui nous aurait donné des possibilités d’urbanisation et d’autre part sur la taille minimale des hameaux, lieux-dits, où on aurait pu envisager de nouvelles constructions. Aucune n’a été prise en compte et nous le regrettons, notamment pour ce qui concerne les possibilités de construction hors des zones agglomérées de Guidel Centre et Guidel Plages. Elles vont être désormais réduites à néant (à l’exception du secteur de Saint-Fiacre), ce qui est évidemment préjudiciable pour de nombreux habitants de Guidel, commune qui ne compte pas moins de 136 lieux-dits (hameaux- villages) sur son territoire.

Aujourd’hui, officiellement adopté, ce nouveau SCOT constitue un document supra-communal, désormais applicable comme beaucoup d’autres (le PLH, le DAAC,…) sur notre territoire dans un contexte marqué par plusieurs transferts d’importantes compétences (eau – assainissement – transports, gestion des déchets). Il s’agit donc de responsabilités lourdes qui s’éloignent du niveau communal pour relever de plus en plus de l’échelon communautaire.

Il importe donc aux élus de notre ville qui siègent à l’Agglomération comme au Syndicat Mixte du SCOT, de veiller à ce que nos intérêts locaux y soient bien pris en compte et que l’identité singulière de notre commune n’y soit pas ignorée.

Jo Daniel, Maire de Guidel