Impression PDF

BÉBÉS NÉS SANS MAIN

La récente découverte, au sein de familles guideloises, de plusieurs cas « d'agénésie d'un membre supérieur », ce handicap qui prive certains enfants d'une main ou d'un avant-bras et sa forte médiatisation ont surpris bon nombre de nos concitoyens.

Toutefois, l'effet de surprise a très vite laissé place à de l'incompréhension et à de nombreux questionnements, parfois teintés d'inquiétude : d'où vient cette malformation et pourquoi à Guidel plus qu'ailleurs ?

Face à cette situation qui nous est totalement inédite et sans chercher à sortir de notre rôle il nous paraît important d'y revenir  et d'évoquer des initiatives engagées par la Ville à ce sujet.

•    D'abord, sensible aux problèmes rencontrés par les enfants et les familles confrontées à ces difficultés, la  Ville de Guidel leur exprime, son soutien et sa solidarité. Elle  confirme qu'elle  leur apportera son concours, dans la mesure de ses moyens, lorsqu'il s'avérera nécessaire.
•    Ensuite, désireuse  de permettre à tous et toutes  de recevoir les bonnes informations sur ce sujet pour en avoir la meilleure  compréhension et suite à un contact avec l'ARS (Agence Régionale de Santé) de Bretagne, elle travaille à la préparation d'une réunion publique qui se tiendra à Guidel en présence  des principaux responsables de la Santé Publique de la  Région. Cette réunion dont la date n'est pas encore établie sera ouverte à tous et permettra de faire le point sur la réalité de ce problème, sur les recherches en cours à son propos et sur les mesures envisagées pour en assurer un suivi sur notre commune.
•    Enfin, pour donner à chacun la possibilité de s'exprimer sur ce sujet,  de  nous questionner ou de nous faire part d'observations ou de réflexions, la Ville invite  ceux qui le souhaitent à utiliser  le site Guidel.com et sa rubrique « Contactez nous ». Leurs messages  seront tous étudiés et transmis, si nécéssaire, par nos soins, aux autorités concernées. (Celles et ceux qui le préfèrent peuvent aussi déposer leurs messages à l'accueil en mairie, ils nous seront remis pour être étudiés et transmis aux autorités si cela le nécessite).

Il importe, en effet, de bien appréhender cette situation particulière qui intrigue beaucoup de monde, suscite incompréhension et questionnements et crée une inquiétude légitime chez les futurs parents vivant sur  notre commune où l'on compte près d'une centaine de naissances chaque année.                                  

08/10/2018