Impression PDF

Libre expression (Terre et Mer N°110 - Juillet 2022)

La Majorité : Guidel au Coeur

GUIDEL AU COEUR, UN PROGRAMME QUI SE CONCRÉTISE CHAQUE JOUR.

Après être revenu sur les trois premiers points de notre programme qui portaient sur l’environnement, la maîtrise des finances communales et les aménagements, nous allons voir comment, deux ans après les élections municipales, notre équipe se situe bien "au coeur du sport, de la culture et des animations".

Rappelons, tout d’abord, qu’avec un peu plus de 4 000 personnes licenciées, notre ville compte plus d’un tiers de ses habitants (tes) qui pratiquent du sport dans le cadre d’un club. Si on y ajoute, les nombreuses personnes qui font du sport à titre individuel ou dans le cadre familial, on voit bien que Guidel mérite largement le titre de "Ville active et sportive" dont le renouvellement de l’attribution doit être prochainement sollicité.

Le transfert des équipements sportifs de centre-ville est désormais bien engagé, tout comme la perspective de la création sur le site du Sémaphore d’un "Pôle multi sites de sports de glisse nautique et urbaine".

Du point de vue de la culture, une forte synergie est désormais bien installée entre L’ESTRAN, la médiathèque Avalon et les Ateliers Musicaux de Guidel.
Le soutien communal aux importantes manifestations de la troupe de théâtre "Coup de torchon", des Sept Chapelles en Arts, d’Objectif Peinture … est permanent et permet aux acteurs(trices) de la vie culturelle d'évoluer dans un climat assez serein.

Enfin, l’amélioration de la situation sanitaire permet la reprise d’animations très attendues (Kirs breton au cours de l’été, Fête de la musique, Renc’Arts) et l’aide à certaines initiatives nouvelles. Ce fut notamment le cas avec le "Calendrier de l’Avent" mis en place par la ville, en partenariat avec la GIGN (Guilde d’Improvisation Guideloise Nomade) qui a connu un très grand succès et sera reconduit et sans doute développé.

Sur ces divers domaines, comme dans d’autres, les élus(es) du groupe majoritaire "Guidel au coeur" sont bien en place, et impliqués dans de nombreuses actions…

PS : dans le prochain numéro, nous parlerons de la vie économique, des entreprises, des commerces et de l’agriculture, ainsi que de citoyenneté, sécurité et de mémoire.

Les élus de Guidel au Cœur
J. Daniel, Françoise Ballester, Patrice Jacqueminot, Marylise Foidart, Christian Guéguen, Laëtitia Mélois, Jacques Gréves, Arlette Buzaré, Jean Jacques Marteil, Anne Marie Garangé, Franck Duval, Gwenaël Courtet, Georges Thiéry, Patrice Le Stunff, Lucien Monnerie, Séverine Le Floch, Hugues Devaux-Markov, Patrick Guilbaudeau, Sonia Caroff, Alain Desgré, Françoise Henriquez, Gaëlle Le Bouhart, Maryvonne le Gal, Annaïg Mestric



GUIDEL AVENIR

L’OUVERTURE DU LOC’H À LA MER : POURQUOI DÉTRUIRE UN SITE NATUREL REMARQUABLE ?

Élus et associatifs promoteurs de ce projet expliquent qu’une directive européenne l’impose. Il s’agit plutôt de la conséquence d’une lecture dogmatique de cette directive et des textes qui la transposent en droit français, qui visent pourtant à mettre en oeuvre une politique apaisée et ouverte à toute solution établie en concertation entre décideurs et citoyens pour être acceptable.

La reconnexion à la mer serait justifiée par l’absence de continuité écologique empêchant un transport suffisant des sédiments et la circulation des poissons migrateurs. Le Loch héberge des anguilles et les sédiments sont transportés lorsque le clapet s’ouvre à marée descendante, donc la continuité écologique existe.

Les bénéfices écologiques de la reconnexion sont des suppositions, voire des doutes exprimés par certains partisans de cette expérimentation.

Dans son avis 2019-37, le CSRPN valide la prolongation du plan de gestion sous condition de connaître l’état de fonctionnement du site, étudier les éléments physiques et biologiques qui seront profondément modifiés, anticiper la problématique moustiques, réaliser un état des lieux de l’écosystème avant ouverture à la mer.

Lorient Agglo lance enfin des études complémentaires relatives à la mise en oeuvre concrète des travaux pour assurer la continuité écologique de la Saudraye située sur la commune de Guidel et annonce en même temps l’ouverture pour 2023. Pourquoi ne pas attendre le résultat des études pour décider ?

Pour le cabinet HARDY missionné pour le plan de gestion de la RNR en 2009 la richesse écologique du site est en grande partie liée à la présence du clapet à marée. Toute action sur l’ouvrage de sortie de mer peut potentiellement perturber l’équilibre de la zone en amont et être en contradiction avec le document d’objectifs Natura 2 000.

La reconnexion entraînera la disparition d’un site remarquable de 118 ha et de sa biodiversité dont 400 espèces végétales et 150 espèces d’oiseaux. Une nouvelle biodiversité s’installera dans des vasières saumâtres soumises à la marée mais tout ce qui fait le charme si apprécié de cette zone aura disparu.

La recomposition du site prendra du temps et il est probable qu’aucun décideur ou partisan de la reconnexion ne la verra de son vivant.

Comme c’est le cas pour les étangs du Ter où des citoyens et des élus se mobilisent contre la reconnexion, ce projet à plus de 2M€, décidé dans l’entre-soi d’élus et d’associatifs partisans sans consultation citoyenne, ne nous paraît pas acceptable.


Le Groupe Guidel Avenir
Bernard Bastier, Estelle Morio,
Didier Lemarchand,
Jean-François Salvar,
Chantal Demangeon
Mail : guidelavenir@gmail.com
Facebook : Guidel Avenir


GUIDEL POUR TOUS

LES ÉTANGS DU LOC’H : DE LA SOURCE À LA MER

Au terme des études menées par Lorient Agglo, les étangs du Loc’h composés de deux parties seront reliés à la mer. Annoncée en 2017, prévue en 2019 puis différée en 2022, la suppression des clapets devrait être réalisée en 2023. Un retour à la situation initiale qui permettra la remontée de la mer jusqu’au moulin Orvoën lors des grandes marées.

Le site du Loc’h est une ancienne ria. Au 19e siècle, tirant parti de l’étroitesse de la vallée, l’homme a empêché la remontée de la mer par un système de vannage. Ce qui a donné naissance à un marais littoral relevant du domaine public maritime. Ce marais sera asséché à partir de 1864 puis mis en vente en 1868 par l’État afin d’en faire un espace agricole. En 1942 et 1945, les Allemands feront une remise en eau pour des raisons militaires. Enfin, en 1954, le site est à nouveau drainé et cultivé et il conservera son caractère agricole jusqu’en 1993.

Le site du Loc’h devient une Réserve Naturelle Régionale. En 1994, cette emprise qui s’étend sur environ 125 ha, est constituée d’un marais d’eau douce alimenté par la Saudraye. Elle est achetée par le Conseil Général du Morbihan et la Fondation des chasseurs avec le soutien de la commune de Guidel. La gestion est confiée à la Fédération Départementale des chasseurs du Morbihan.

Depuis 2008, le site est classé en Réserve Naturelle Régionale et bénéficie de différents classements : Label Espace Remarquable de Bretagne, Natura 2000, Espace Naturel sensible, qui attestent la qualité du site fondée sur un intérêt patrimonial très fort lié à la cohabitation d’habitats halophiles et continentaux.

Le site du Loc’h va redevenir un espace marin : La démarche conduisant à l’ouverture des clapets répond aux demandes pressantes de l’Office Français de la Biodiversité d’appliquer, pour la Saudraye, la règle de la continuité écologique conformément à la Directive Cadre sur l’Eau. Ces demandes s’appuient sur le classement de la masse  d’eau de la source à la mer en liste 2 par le Préfet coordonnateur de bassin. La prise en compte de cette obligation est ici programmée comme elle l’est pour de nombreux cours d’eau sur le territoire national.

La gestion du site a évolué au cours des dernières années. Depuis 2020, en accord avec la commune de Guidel, le Conseil Général du Morbihan et la Fondation des Chasseurs, le Conservatoire du Littoral est positionné pour devenir le seul propriétaire de l’ensemble du site du Loc’h d’une superficie de 180 ha.

La conclusion d’un protocole d‘accord entre les collectivités concernées confère à Lorient Agglomération le soin de mener le dossier de la continuité écologique pour le site. C’est un nouveau chapitre de notre relation au site du Loc’h qui va s’ouvrir. Face aux défis du changement climatique et de l’érosion de la biodiversité, les rivières "libres et sauvages" seront dans les prochaines décennies les meilleures alliées de l’adaptation du monde vivant.

Les élus Guidel pour tous :
Henri LAMY, Régis KERDELHUE, Pierre Yves LE GROGNEC et Isabelle LOISEL.
Plus d’infos : www.guidelpourtous.bzh
Facebook : Guidel pour tous


EN CONTACT AVEC L'AGGLOMÉRATION

Cette fois, ça y est, la déchèterie, tant attendue à Pen Mané 3, est ouverte depuis le mardi 10 mai. Conçue comme un espace de recyclage et de revalorisation des déchets, ce nouvel équipement public fait, de la part de ses usagers guidelois, l’objet de nombreux commentaires positifs. Tous soulignent, en effet, sa facilité d’accès, la fluidité de la circulation sur le site, l’espace dont chacun dispose, et le bon agencement global de ce nouvel équipement de qualité. Espérons que sa forte fréquentation se traduise par une grande diminution, voire une baisse importante des dépôts sauvages que l’on a vu "refleurir" ça et là ces derniers temps.

Bien présente au sein de Lorient Agglomération, notre ville travaille actuellement à l’inscription de son projet de création d’un "pôle multisites de sports de glisse nautique et urbaine" au site du Sémaphore, sur les grandes plages de la Falaise, du Loc’h et de Pen er Malo-Fort Bloqué », comme une des actions phares du projet de territoire (voir conseil municipal du 24 mai 2022).

Bénéficiant déjà de quelques soutiens importants, de la part, notamment, de la Fédération Nationale de Surf et de la Fédération française de Roller & Skateboard, objet d’autres sollicitations auprès de services de l’État, de la Région Bretagne, du département du Morbihan ce projet ambitieux est d’une grande importance pour notre ville. Elle peut, en effet, devenir prochainement une des principales vitrines pour le Pays de Lorient des sports émergents que sont les sports de glisse nautique (le surf et dérivés) et de glisse urbaine (roller, skate…).

Un grand travail est donc engagé à ce sujet avec l’Agglomération. Il devrait aboutir, malgré quelques obstacles, et demandera que la structure créée ne se cantonne pas à l’échelon communal pour intégrer rapidement la dimension communautaire, avec une attention particulière aux jeunes venant de communes de l’Agglomération extérieures à la zone littorale.

Avec l’été vont se poser à nouveau les questions de sécurité sur les plages (surveillance, accès…). Pour 2022, cela continue à relever de la compétence communautaire. Des changements pourraient survenir dès l’année prochaine. Nous y serons très attentifs et ne manquerons pas de vous en informer régulièrement.

Bon été à tous et toutes, à Guidel, comme sur l’ensemble des communes de Lorient Agglomération.

Pour le groupe majoritaire
de l’Agglomération
J. DANIEL